Fondation pour la sécurité des patients en anesthésie

Le but de la fondation


(extrait du document de la fondation)

Le but de la fondation est de soutenir des activitées qui servent à augmenter la sécurité des patients en anesthésie, ce qui inclus aussi la publication des acquis provenant de ces activités à tous les cercles interessés.

La fondation a un caractère non lucratif et ne poursuit pas un but bénéfique.

 

Objectifs de la fondation

Avec l’objectif  d’obtenir une sécuritée idéale en anesthésie pour tous les patients, la fondation s’engage prioritairement dans des projets susceptible d’ empêcher des incidents anesthésiques. En ce moment quatre projets de la SSAR sont soutenus: le Critical Incident Reporting System (CIRS), le projet de l’analyse des cas de responsabilité civile terminés, le projet de la banque des données des expertises et le projet de l’analyse des annonces des patients.

Critical Incident Reporting System

Le CIRS est un système d’annonce anonyme pour des „incidents critiques“, survenus pendant ou en relation avec une anesthésie. Des „incidents critiques“ sont des évènements auxquels, sans contre-mesures appropriées, il faut s’attendre à une atteinte du patient. Lors d’un accident anestésique malgré une atteinte du patient survenue ou si un incident a pu etre empêché grâce aux mesures appropriées prises, il est important de l’annoncer au CIRS.
Une commission d’experts analyse les cas annoncés et prend des mesures appropriées afin d’éviter des incidents similaires dans la mesure du possible.

L’analyse des cas de responsabilité civile terminés

Grâce à la bonne collaboration avec les assurances de responsabilité civile, il est maintenant possible qu’une personne de confiance, choisie en commun et soumise au secret professionnel, puisse examiner des cas de responsabilité civile terminés auprès des assurances. Les cas, rendus complètement anonymes, seront enregistrés à l’aide d’un questionnaire prédeterminé dans une banque des données. Par la suite, une commission d’experts examinera chaque cas pour savoir s’il est possible d’en tirer des conséquences didactiques ou autres. La commission d’experts élaborera des propositions à l’attention du comité directeur de la SSAR.

L’analyse des annonces des patients (depuis 2003)

L’organisation suisse des patients (OSP) conseille des patients et des assurés pour les problèmes en rapport avec des hopitaux ou des médecins. Les annonces anonymes, en rapport avec une anesthésie, seront mises à la disposition de la fondation. Les cas seront adaptés par la commission d’experts, analogue aux cas de responsabilité civile.

Le projet de la banque des données des expertises (depuis 2004)

Sous la responsabilité et la direction scientifique de la SSAR, la fondation pour la sécurité des patients en anesthésie a établi une banque des données pour l’enregistrement d’expertises de cas anesthésiques.

Le but est de recevoir  un résumé de l’expertise anonyme par des experts. Ce,sont surtout  les bibliographies et le jugement de l’expert qui ont été utilisées pour l’expertises afin de déterminer l’importance d’un cas didactique.

Les annonces des experts  sont enregistrées par un gestionnaire dans la banque des données et l’anonymat complet est assuré. La commission pour l’appréciation des incidents anesthésiques publie les connaissances tirées des expertises d’une façon appropriée. Les listes bibliographiques de la banque des données des expertises sont à la disposition des experts de la SSAR et peuvent servir comme sources d’informations.

Vous trouverez un exemple d’une annonce d’expertise ici

Pour télécharger le formulaire pour une annonce d’expertise cliquez ici.

Les annonces d’expertise et les demandes pour la banque des données sont à adresser à :

Dr. med. Beat Meister Hirslanden Klinik Beau-Site Postfach, 3000 Bern 25 meister[at]bnm.ch

Commission pour l’analyse des incidents anesthésiques

Cette  commission  forme le comité  des experts qui analyse tous les incidents anesthésiques et qui élabore des recommandations pour le comité directeur de la SSAR.

Pour d’autres informations et demandes veuillez nous contacter par e-mail.
Août 2004